Confinement: comment faire du tourisme… au bout de sa rue!

En escapade dans le quartier! Photo: Thibaut Heuze

Puisqu’on ne peut plus voyager nulle part mais que le gouvernement belge recommande les balades au grand air près de chez soi (en respectant les consignes de distanciation sociale évidemment), je vous emmène faire du tourisme… au bout de votre rue! C’est ce que j’ai fait quelques jours sans même m’en rendre compte. Et c’est ce que vous faites aussi probablement en effectuant toujours la même ronde de votre quartier. Mais il y un moyen de mettre en place une «stratégie» de promenade pour la transformer en véritable excursion touristique! Et cela fonctionne où que vous habitiez. Explications… 

Préambule: si vous n’avez pas le courage de lire maintenant cet article en entier, passez directement au mode d’emploi en bas de page. 😊

Avec mes enfants de 3 et 6 ans, depuis le début du confinement, nous avons déjà réalisé plusieurs tours de notre quartier, à Schaerbeek (Bruxelles). Nous sommes en ville alors, au lieu d’observer les fleurs et les insectes comme nous le ferions à la campagne, nous repérons les plus belles maisons, celles qui nous font rêver… Et en la matière, notre commune est plutôt bien lotie, réputée notamment pour son patrimoine Art nouveau qui fait d’ailleurs l’objet de visites guidées (que je suivrai enfin, c'est décidé, lorsque nous serons «libérééés, délivrééés»)

On joue à choisir le plus beau pignon, la plus belle porte, le plus beau médaillon de lion...

Avenue Dailly
Ce balcon sculpté, avenue Dailly... <3

Donc, avec les enfants, pour passer le temps, on joue à choisir le plus beau pignon, la plus belle porte, le plus beau médaillon de lion sur les façades (mais pourquoi autant de lions?) et on prend même des photos de nos découvertes les plus étonnantes, comme cette maison aux ornements marins ou cette autre demeure sculptée jusque sous le balcon! Nous avons aussi découvert (incroyable!) un potager et des ruches le long des voies de chemin de fer à deux rues de chez nous, sur un axe que j’emprunte pourtant en voiture depuis 10 ans, toujours pressée que je suis, sans faire attention.

Potager, avenue Deschanel
A travers des grilles, on aperçoit un potager le long du chemin de fer de l'avenue Deschanel.

Enchantée de mes trouvailles, qui s’enrichissent à mesure que je flâne (en respectant toujours le 1m50 de distance avec les autres badauds, attention!), je trouve tout de même dommage de ne pas avoir la possibilité d’en savoir davantage sur ces édifices remarquables. Je me mets à Googliser le nom de ma rue… et (incroyable!) je découvre que, si si, on peut en savoir plus!

Ma maison préférée était en fait celle de peintres célèbres!

L'ancienne maison-atelier des peintres Baltus et Constantin Meunier, rue Albert de Latour, à Schaerbeek.

Car il existe des inventaires du patrimoine communaux et régionaux, qui reprennent tous les biens immobiliers qui ont un intérêt architectural et/ou culturel, et ils sont disponibles en ligne gratuitement, avec photos et explications! Je découvre notamment (incroyable!) que ma maison préférée dans le quartier (ce n’est pas la plus belle mais je lui ai toujours trouvé une "aura particulière"…) servit de demeure et d’atelier à des peintres belges célèbres de la fin du 19e siècle, Georges-Marie Baltus et Constantin Meunier.

Et là, en faisant ces découvertes, toute confinée que je suis, virtuellement, je m’évaaade… Je les imagine, ces artistes, en train de prendre le thé au jardin et faire danser leurs pinceaux au soleil, à quelques mètres (et bien des années) de moi. Virtuellement, je m’évade MAIS je sais que, désormais, je pourrai me créer des itinéraires bien réels à la découverte… de mon quartier!

On vous offre des vacances malgré le Covid-19!

Toute emballée, je décide de partager le résultat des mes recherches avec mes voisins via le Whatsapp de l’immeuble. Là, Séverine, qui habite l’étage du dessous, me demande gentiment (et c’est admirable qu’elle reste gentille, car elle se farcit le boucan de notre famille-avec-enfants-en-bas-âge-cloîtrés depuis le début du confinement) si je suis en train de préparer ma prochaine chronique tourisme…

Euh non… Mais SIIIIII, quelle bonne idée! Je vais partager mon bon plan (hein qu’il est bon) avec les auditeurs de l’émission La Grande Evasion sur Vivacité! - ATTENTION: digression publicitaire pour le programme: "La Grande Evasion, c’est tous les samedis, de 14h à 16h. Avec Philippine De Bruyn et Philippe Jauniaux, on continue à vous parler de voyages et à vous offrir des vacances malgré le Covid-19. Si si, il faut écouter pour comprendre et même que c'est vraiment bien!"  -

Illico, je passe l’annonce suivante sur la page Facebook de l’émission:
 

Page Facebook de l'émission: www.facebook.com/vivaciteLGE/

Et c’est ainsi que je me lance, pour 3 auditrices, dans de passionnantes investigations sur les sites des inventaires du patrimoine, qu’il faut obligatoirement coupler à Google Maps, à moins de connaître le nom des rues de son quartier par cœur. Ainsi, je tombe très vite sur des pépites que Marine, Aurélia et Marie-Jeanne pourront (re)découvrir à moins de 15 minutes à pied de chez elles, notamment cette maison tournante à Wavre, bâtie en 1958 pour l’Exposition Universelle! 

Je vous partage le texte de ma chronique et les trouvailles que j’y ai sélectionnées, au cas où vous aussi habitez Wavre ou Marche-en-Famenne ou Suarlée… 

«Marine, sachez que rien que sur l’entité de Marche-en-Famenne, il y a 282 biens classés à l’inventaire du Patrimoine culturel immobilier wallon. Le plus près de chez vous, à 5 minutes à pied, c’est l’ancien cimetière, assez particulier avec ses grilles en fonte qui protègent les tombes. Tel qu’on le voit aujourd’hui, il date du 19e siècle, mais saviez-vous que, sous l’Ancien Régime, c’était déjà un cimetière et qu’il était dédié aux pestiférés

Un peu plus loin, après quelques minutes de marche supplémentaires, vous allez encore pouvoir (re)découvrir de magnifiques demeures, comme cette immense maison de maître style Art nouveau de la rue Dupont, ou, dans la rue Saint-Laurent, cette vitrine de magasin qui a à peine changé depuis le début du 20e siècle, avec ses mosaïques et encore sa vieille inscription publicitaire «Cigares Melior».

Ensuite, on quitte Marche-en-Famenne, pour Suarlée, en province de Namur… C’est ici qu’habite Aurélia; Suarlée où 23 édifices et monuments sont repris à l’inventaire du patrimoine, notamment des maisons, des fermes, le fort et le château de Suarlée, ainsi que le bâtiment qui abritait autrefois la maison communale et l’école, rue de la Grotte, à 5 minutes à pied de chez Aurélia. Mais Aurélia habite aussi dans la rue de 2 édifices repris à l’inventaire du patrimoine: un presbytère et une maison rurale du 19e siècle, bien préservée. De quoi faire une intéressante promenade dans le village! 

Et puis, direction Wavre, où 192 biens sont repris à l’inventaire du patrimoine. C’est Marie-Jeanne qui nous a envoyé un message parmi les premières avec le nom de sa rue. A 10 minutes à pied de chez elle, dans les venelles verdoyantes, on trouve une drôle de maison qui abrite aujourd’hui un institut de beauté; c’est la Maison Tournante, qui peut effectivement tourner sur elle-même, bâtie en 1958 pour l’Exposition Universelle par l’architecte Massau. Et juste à côté, une autre maison tournante bâtie par le fils de cet architecte en 1980.»
 

Maison Tournante
La Maison Tournante, à Wavre, a été bâtie pour l'Expo Universelle de 1958. Elle abrite aujourd'hui un institut de beauté! @Google Maps

Ces recherches m’ont non seulement beaucoup appris et amusée (appelez-moi Sherlock Holmes!), mais elles m’ont aussi permis de me rendre compte que, où que l’on habite, en ville ou à la campagne, les biens remarquables sont tout autour de nous. Ces maisons et édifices auquel on ne prête pas assez attention sont pourtant les témoins d’un moment de l’Histoire, de l’imagination et du savoir-faire de ceux qui, un jour, les ont imaginés, dessinés et bâtis. Et ça c’est beau, je trouve. 😊

VOUS N’AVEZ PAS TOUT LU? VOICI UN RESUME PRATIQUE

Mode d’emploi pour transformer une promenade dans son quartier en excursion touristique:
-    Ouvrez les sites web des inventaires du patrimoine architectural et/ou culturel:
•    Pour Bruxelles
•    Pour la Wallonie
-    Faites votre recherche par commune/entité et/ou nom de rue… et découvrez les biens exceptionnels (maisons, églises, fermes, écoles…) qui se "cachent" à côté de chez vous, avec photos et explications. Tout est gratuit! 
-    Créez-vous un itinéraire qui va de curiosité en curiosité, pourquoi pas en imprimant un plan de votre quartier pour le transformer en carte touristique personnalisée?

En cette période spéciale de confinement et de distanciation sociale, veillez évidemment à ne pas «prendre racine» devant les maisons. Ceci également pour éviter de gêner les éventuels occupants. 😊

Bonne(s) visite(s)... dans votre quartier! 

Sarah Visse